La disparition du peuple syrien

Une guerre aveugle fait rage et la situation qui semble inextricable est constamment envenimée par une guerre de propagandes qui éloigne toujours un peu plus les événements des enjeux « syriens ». Dans cette vision du conflit, c’est le peuple syrien qui disparaît.

Wang Hui – The end of the Revolution (extraits) 1/4

« Depuis 300 ans, dans l’humanité entière, on a certainement lié des liens plus proches les uns avec les autres à travers le colonialisme, le commerce inégal et le développement technologique, cependant il n’existe rien tel qu’une voie commune entre colonisateur et colonisé, entre l’Afrique et les US, ou entre la Chine et les grandes puissances. De telles histoires communes n’existent que comme fictions…

Hystéries

Un peu plus nouvelle peut-être, l’hystérie qui fait rage contre les abstentionnistes, qui pour une fois comptent. Celle qui plonge nombre de Français (et pas que) dans les affres : imaginant le pire, et comme seule alternative au pire, le vide macronisé, les voici dressant des barrages dans un « front républicain », comme s’il n’y avait pas d’autre espace, d’autre moment politiques

Vijay PRASHAD – Les États-Unis commettent des actions terroristes – pourquoi est-ce si difficile à comprendre ?

La modalité de la pensée aux États-Unis est l’amnésie. L’ignorance quant à l’histoire de leurs propres guerres est désormais générale. Il paraîtrait étrange de demander pourquoi les Nord-Coréens se sentent menacés de façon si tangible par les Etats-Unis… La Corée du Nord n’a jamais agressé les Etats-Unis…

Deux petites notes sur les ravages du clientélisme

Sur les dangers du clientélisme généralisé et, dans ce contexte, le pouvoir de nuisance des syndicats. Deux expériences, pas forcément représentatives de la totalité des grèves, mais qui font ressortir la dimension plus que problématique du clientélisme institutionnalisé. 1) Dans une zone d’éducation, prioritaire de chez prioritaire, défavorisée non seulement en termes de moyens mais […]